Le 6 septembre prochain, un quatrième plaignant sera officiellement auditionné en Suisse par la Procureure en charge du dossier Nezzar qui fait couler beaucoup d’encore  depuis 2011. Ce quatrième plaignant s’appelle M. Abaidia, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Selon nos sources, M. Abaidia se déplacera depuis l’Algérie pour rejoindre la Suisse où il devra être auditionné à partir du 10 H 00 au centre d’audition du Guisanplatz à Berne, la capitale administrative et politique de la Suisse. D’après nos investigations, la présence du général à la retraite Khaled Nezzar n’est pas exigée par la justice suisse. Ceci dit, la loi suisse lui permet d’assister à cette audition.

Mais pour le moment, le plus étrange demeure le secret qui entoure le parcours et les motivations de ce 4e plaignant, à savoir M. Abaidia. Nous n’avons pas pu obtenir des informations fiables sur son parcours ni sur les sévices dont il fut victime au cours des années 90. Certaines sources affirment qu’il s’agit d’un militaire à la retraite prêt à témoigner sur toutes les exactions commises par l’armée dirigée par Khaled Nezzar au cours des années 90. D’autres sources soulignent, au contraire, qu’il s’agit d’une simple victime civile.

Quoi qu’il en soit, le 6 septembre prochain, nous en saurons davantage sur cette personne qui demeure mystérieuse. Rappelons enfin que le ministère public de la confédération (MPC) suisse avait classé l’affaire Nezzar début 2017, affirmant qu’il n’existait aucune preuve d’un conflit armé en Algérie au cours de la période en question.

Cependant, le Tribunal pénal fédéral (TPF) a annulé un an plus tard le classement de l’affaire Nezzar en déclarant qu’il y avait effectivement eu un conflit armé en Algérie au début des années 90. La Cour suprême avait ainsi ordonné au MPC de reprendre l’affaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE