Dans l’indiscrétion la mieux entretenue, un haut responsable du groupe Condor appartenant aux frères Benhamadi a été libéré de la prison d’El-Harrach après avoir été incarcéré dans le cadre de la détention préventive décidée par le tribunal de Sidi M’hamed le 8 aout dernier à l’encontre de plusieurs accusés et personnalités impliquées dans le fameux dossier des fratrie Benhamadi, la richissime famille d’hommes affaires originaires de Bordj Bou Arréridj. 

Algérie Part a appris ainsi de sources sûres que Mohamed DAAS, le Directeur général adjoint du groupe Condor a été relâché mercredi dernier pour retrouver sa liberté alors qu’il avait été incarcéré depuis le 8 août dernier en compagnie de tous les frères Benhamadi et d’autres hauts cadres de plusieurs ministères et administrations étatiques dans le cadre des enquêtes menées sur des faits de corruption, dilapidation des deniers publics et obtention de privilèges illégaux.

Aucune source officielle n’a voulu révélé les véritables motifs de cette libération inattendue et étrange. Pourquoi libérer de prison uniquement Mohamed Daas et pas les autres détenus placés sous mandat de dépôt dans le cadre du dossier des frères Benhamadi ? Cette question demeure, pour le moment, sans réponses.

Il faut savoir que Mohamed Daas fut auparavant le directeur des relations publiques de l’opérateur public Mobilis. En 2018, il était même sur la short-list des candidats au poste de ministre de la communication, élaborée pour un remaniement ministériel. Mohamed Daas entretenait des relations et des liens avec de nombreux hauts responsables de l’Etat. A-t-il bénéficié d’un traitement de faveur ? Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE