La tension est montée d’un cran au siège d’Air Algérie à Paris en France. Le représentant général pour la France Nord (Paris) à Air Algérie, Zoheir Houaoui, a recouru à un huissier de justice pour rouvrir de force le bureau, fermé, de Mounia Bensalah, la fille d’Abdelkader Bensalah, et la directrice financière à la représentation d’Air Algérie à Paris. Cette scène hallucinante s’est déroulée le mercredi passé sous les yeux des employés d’Air Algérie qui ont assisté ébahis à l’enveniment du climat au sein de leur compagnie à cause du conflit ouvert qui oppose Mounia Bensalah à Zoheir Houaoui. 

Un conflit aux relents politiques car la place de la fille d’Abdelkader Bensalah au sein d’Air Algérie n’a jamais suscité une très vive polémique que depuis l’accession de son père à la présidence par intérim de l’Etat algérien. Officiellement rentée en Algérie pour un congé maladie, la fille de l’actuel Chef d’Etat par intérim entretient depuis de longues semaines des relations tendues pour ne pas empoisonnées avec son responsable direct Zoheir Houaoui.

Ce dernier s’est lancé en guerre contre Mounia Bensalah dans l’espoir de la « dégager » de son poste de travail. Certains fonctionnaires de la compagnie battant pavillon national prennent fait et cause pour Zoheir Houaoui, d’autres s’opposent à lui et dénoncent une  « véritable cabale » dans le but de pousser à la sortie une cadre dirigeante d’Air Algérie qui ne se gêne pas pour lui faire rappeler son « incompétence ». Quoi qu’il en soit, cette escalade marquée par le recours à un huissier de justice aggrave les tensions au sein de la représentation d’Air Algérie à Paris. Et ces tensions ne manqueront pas de renforcer les contre-performances d’une compagnie nationale d’ores et déjà contestée et vilipendée par ses usagers pour ses dysfonctionnements et la cherté excessive de ses billets d’avion.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE