Fertial, l’une des plus grosse sociétés du secteur de la pétrochimie en Algérie, spécialisée dans la production d’engrais,  est entièrement paralysée sur le plan financier depuis le 20 juin  dernier à cause d’une décision de juste adoptée contre Ali Haddad, le milliardaire algérien incarcéré à El-Harrach.

En effet, Fertial est victime du gel total de ses comptes bancaires décidé par le tribunal de Sidi M’hamed dans le cadre des enquêtes sur Ali Haddad qui détient 17 % des actions du capital de cette société algéro-espagnole disposant de deux importantes unités de production à Arzew et Annaba.

Algérie Part a obtenu un document interne date de ce dimanche 25 aout et écrit par le directeur général de la société Stephane Dieude. Dans ce document, le DG de Fertial a expliqué que « la décision de justice datée du 20 juin 2019 prise par le Tribunal de Sidi M’hamed a provoqué le gel de la quasi-totalité des comptes bancaires et des moyens de financements de Fertial ». « Cette décision a été prise dans le cadre des enquêtes en cours concernant l’actionnaire Ali Haddad et ETRHB ; Fertial n’étant nullement concernée par ces affaires en justice », déplore le même DG selon lequel cette décision de justice a compromis le versement des salaires des employés.

Le même haut responsable de Fertial a confié également qu’il « a essayé avec d’extrêmes difficultés et sous le contrôle très exhaustif de la banque BEA de maintenir le paiement des salaires du personnel et de quelques fournisseurs et prestataires prioritaires pour le maintien de son activité ».

« Malheureusement, la BEA vient des compléments et des clarifications portant l’application de la décision de justice du 20 juin 2019. Suite à la pression d’institutions sécuritaires récemment sensibilisées au contexte interne de Fertial, la banque a été donc contrainte de geler, avec effet immédiat, nos derniers comptes opérationnels, ce qui nous empêche de réaliser la moindre opération de paiement dont les salaires au titre du mois d’août que nous nous apprêtons à mettre au paiement », regrette enfin le DG de Fertial qui tire ainsi la sonnette d’alarme au sujet de l’avenir des 1300 employés de Fertial.

Le DG de Fertial a dénoncé en dernier lieu « une situation dommageable pour l’ensemble des travailleurs de la société surtout à la veille de la rentrée scolaire ». Une situation qui  « doit être corrigée par la justice » car « Fertial doit être dissociée de la situation de monsieur Ali Haddad et de ses sociétés », décrète enfin Stéphane Dieude.

LAISSER UN COMMENTAIRE