Pourrons-nous dire que le mérite  revient à Chakib Khelil, ce résident du Maryland (USA), dans le recul  Algérien  en matière d’exportation de GNL vers le marché américain dés  2007 ? Pourrons-nous dire aussi que le Gaz Egyptien parti aux USA est en partie Algérien ? Essayons  de rajouter les données suivantes  pour voir à quoi tout cela rime.

 

Il est utile de   mentionner   que les quantités  Algériennes vendues à la  Branche américaines Statoil  et BGLNG  ont totalisé en 2004  presque 120.4 de milliards de pieds cubes (presque 3 milliard de M3) pour une moyenne de prix de 5 dollars et 34¢ le MMbtu (un million de British Thermal Unit).

 

Ainsi, l’Algérie  se plaçait en 2004 comme deuxième fournisseur de gaz naturel  en cargo après  Trinidad& Tobago  laquelle  totalisait  à son tour, les 13 milliards de M3  …mais pour un prix  de 5 dollars et 55 cents.

 

Une petite comparaison de l’exportation ( MENA Afrique du nord moyen Orient) en 2004 ,  vers les USA  donne à l’Algérie  120 milliards de pieds cubes, le  Qatar 11,9 milliards ,  Oman avec 9,4 milliards et l’Egypte avec  0 milliards .

 

Les deux compagnies  qui  achetaient  le  gaz Algérien vendu sur le marché US étaient la filiale  américaine de la Norvégienne Statoil  opérant  au Terminal de l’Etat du Maryland  et la British Goup LNG ( Houston) qui recevait  ses quantités  au niveau du Terminal de la  Louisiane.

 

Une vérification numérique   des tankers transportant du gaz Algérien en 2004  et qui étaient au nombre de 42 (43?), dévoile un  règlement de  4 payements de 4  livraisons  dont la destination  serait   Sonatrading ,la copie de la boite  Londonienne ( dite bureau des ventes ), une  copie obscure dépendant de Sonatrach  et domiciliée à Amsterdam.

Les traces bancaires de ce bureau de vente se trouvant à Londres. Il faut juste signaler que Sonatrading est, ou était, chapeautée par un certain « Abdelatif Khelil » dont nous ignorons le lien de parenté avec Chakib Khelil.

S’agit –il d’un cousin présenté comme  ex-cadre de Sonelgaz ?  Possible !! Jusqu’à ce jour, toute une kyrielle  d’ interrogations  sur Le Robinet gazier d’Arzew persistent encore  sur  les doutes   qui   pesaient  sur le rôle de la douane Algérienne, sur le  Fisc  ou  l’organisme  chargé de contrôler  les quantités mises sur  les méthaniers en quittant le port.

 

Or , selon certains chuchotements,  le règlement d’une  cargaison de GNL Algérien,  transportée par un curieux nom  Methane Polar (Chypriote mais  enregistré au Liberia)  vers le port de Lake Charles ( Louisiane)  n’est jamais revenu à  Sonatrach. Y avait –il d’autres Méthaniers de ce Type ayant  cause’ la bérézina gazière algérienne ? L’avenir dévoilera le contenu de cette boite de pandore.

 

Mais le sacrilège des curiosités réside dans le fait que le terminal Lake Charles  ne mentionnait pas le pays d’origine de cette  même cargaison.  C’est dire que, dans les 42 voyages de GNL  Algérien  de 2004, 3 payements sont revenus  à Gas Natural Espagne pour un montant supérieur au prix vendu par Sonatrach. S’agit-il de la compagnie qui se trouvait  associée avec ENI et l’égyptienne Damietta (Tiens Tiens) ? S’agit-il de la même compagnie qui opérait  au Niveau de l’Ile Caribéenne de Trinidad premier fournisseur  Gargo des Etats Unis ? On ne peut pas répondre faute d’éléments explicatifs sur ce prix étrange du M3 inférieur lorsqu’il s’agit de Sonatrach !

 

Continuons ….Toujours  en 2004  sur les 42 tankers, arrivés dans les ports américains, 9  voyages mentionnaient aussi  MED LNG comme  vendeur. Mais voila qu’en 2005,  les exportations Algériennes vers les Etats Unis reculent  de  23 milliards de Pieds cubes.  23 Milliards Que l’Egypte lui enlève.  Ce recul dont les contours laissent  dire qu’il fut planifié pour ouvrir  la voie au Caire. Chakib Khelil faisait les marchepieds dans tout un  tout …et ce  dans le but   de laisser  les corrompus du Caire rafler des le commencement l’expérience exportatrice égyptienne,  un volume  de 72 milliards de pieds cubes.

 

Dans cette même année 2005, l’Algérie avait vendu son gaz (concerné uniquement par des contrats à court terme) pour une moyenne de 8 dollars et 13 cents et l’Egypte pour  10 dollars et 46 cents (le MMBtu) ?! Au mois d’aout 2005, un jeu étrange  serait produit entre les ports Egyptiens -Algériens et le terminal Gazier d’Elba Island en Géorgie (USA).

 

Selon des indications,  une partie égyptienne ou européenne aurait  encaissé au moins, deux cargaisons de gaz Algérien. Cela relève un peu du comique, mais ce bruit en  mer méditerranéenne persistait à cette époque.   Un véritable jeu de méthaniers au profit de Hosni Moubarek et son Fils Djamel.

 

Cependant déplaire  pour plaire serait, en vérité,  le Credo de Chakib khelil  lequel se lança sans coup férir dans une grosse moquerie en annonçant un certain 24 octobre 2005 que Sonatrach allait approvisionner les Etats-Unis  en gaz naturel pour un volume de  250 millions de pieds cubes/jour  et pour une durée de 20 ans,  le tout avec une société américaine dénommée Sympra LNG.

 

Cette pièce de Théâtre destinée exclusivement  à la consommation propagandiste interne   n’a pas tardé  à trouver la vraie réponse. Mais revenons encore   à  2005 où les exportations Algériennes  en GNL( 97 Milliards de Pieds cubes)   passaient donc  en dessous de 30  voyages  vers les Etats Unis. Le compte donnait :  28 cargaisons de GNL mentionnaient Sonatrach comme vendeur mais  1 voyages imputable  à   MED LNG et enfin un autre au profit de Gazprom, un grand opérateur russe.

Toutefois, la valse décadente ne se manifesta qu’au premier trimestre de 2006 où   BGLNG  a décide de réduire l’achat en Algérie et les 8,8 milliards de pieds cubes   sont partis uniquement vers Statoil Maryland. Au deuxième Trimestre de l’année 2006, les exportations Algériennes chutent  à 5.6 milliards de pieds cubes achetées toujours par Statoil Maryland.

 

Toujours en 2006  et précisément au troisième trimestre elles se trouvaient à 3.0   milliards  de M3 chez Statoil  puis au quatrième trimestre  aucune quantité de gaz algérien n’est arrivée aux USA. Ici, le total des exportations algériennes vers les Etats-Unis  en 2006 n’ont pas dépassé les 17,7 milliards  de pieds cubes.  Pourtant, Chakib Khalil avait misé sur 91 milliards  de pieds cubes  dans le cadre d’un protocole  d’accord avec Sympra LNG.

 

Mais qui s’est approprié  la place Algérienne et pourquoi  ? Pour répondre  à cette question, il est impératif de souligner qu’en 2007, les dessous de la gestion de Chakib Khelil ont été dénudés complètement. 2007  marqua la fin   du gaz Algérien vendu par Sonatrach aux Etats-Unis. Cela parait un peu bizarre comme information mais la vérité est que l’Algérie avait  exporté 11, 2 milliards de pieds cubes le premier trimestre 2007  dont le vendeur était Sonatrach, puis 60,5 milliards de  pieds cubes  dans le deuxième trimestre   de 2007 .

 

Des cargaisons Algériennes mentionnaient  deux livraison où  Distrigas Boston  avait  mentionné Sonatrach  comme son  vendeur. Au troisième trimestre   2007,  BGLNG arrête  définitivement de recevoir le gaz Algérien et  c’est Statoil Maryland  qui prend  les 2,8 milliards de pieds cubes.  Le  6 septembre 2007,  la dernière cargaison  de GNL algérien sur le Méthanier Berge Arzew  arrive au Maryland (Etats-Unis).

 

Ce fut la dernière facture payée à  Sonatrach.  Depuis ce jour, l’office US de regulation gazière ne mentionne pas de gaz Algérien vendu aux Etats Unis.

 

Vers 2008, c’est le Qatar et l’Egypte qui nous remplacèrent et Orascom, géant égyptien, s’implante à Arzew dans un projet Bidon d’urée et avec un montage financier digne des grandes arnaques internationales… La Karama des Algériens transformée en serpillière. Merci Chakib Khelil…

ZOUAIMIA LARBI, Universitaire et blogueur 

LAISSER UN COMMENTAIRE