De nouveaux changements ont été décidés par le commandement de la gendarmerie nationale à la suite du limogeage du général Ghali Belkecir. Ces changements ont touché de plein fouet les collaborateurs les plus proches de Belkecir, des zélateurs qui sont impliqués dans plusieurs pratiques scabreuses ayant été orchestrées pour servir les intérêts personnels de l’ancien commandement de la gendarmerie nationale. 

Selon nos investigations, les changements décidés par le nouveau commandement de la gendarmerie nationale s’apparentent à des sanctions et des mutations décidées à l’encontre des officiers proches du général Ghali Belkecir.  Parmi ces les officiers sanctionnés, nous retrouvons le commandement du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Tipaza qui a été muté vers Bordj Badji Mokhtar, dans l’extrême sud du pays dans la wilaya de Tamanrasset.

Par ailleurs, le responsable de la brigade de recherches de la gendarmerie nationale de la wilaya de Tipaza a été également sanctionné et muté vers Bechar. Quant au chef de la brigade de la gendarmerie de Koléa, il a été lui-aussi muté vers Maghnia dans la wilaya de Tlemcen. Tous ces officiers ont entretenu de très forts liens avec le général Ghali Belkecir et son épouse, la présidente de la Cour de Tipaza, Fatiha Boukhers. Selon nos sources, d’autres changements seront prochainement pour assainir le corps de la gendarmerie nationale, une institution ravagée par les pratiques de la corruption sous l’égide du général Ghali Belkecir.

LAISSER UN COMMENTAIRE