Quelques jours après sa chute vertigineuse et face au danger imminent de poursuites judiciaires, le général Ghali Belkecir, l’ancien commandant de la gendarmerie nationale, a organisé le départ de sa famille à l’étranger et en Espagne plus exactement, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

En effet, l’épouse du général Ghali Belkecir, Fatiha Boukhers, magistrate et ex-présidente de la Cour de Tipaza, a quitté Alger en compagnie de ses filles pour rallier Barcelone. L’épouse du général Belkecir et ses enfants ont rejoint dimanche Barcelone depuis l’aéroport international d’Alger où ils n’ont pas été ralentis ou bloqués par les contrôles de la police algérienne aux frontières (PAF). Au contraire, selon certaines sources, Fatiha Boukhers a été traitée avec tous les honneurs alors que son nom figure dans plusieurs dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics !

En effet, l’ex-présidente de la Cour de Tipaza était l’un des piliers de la justice corrompue du système déployé par Tayeb Louh pour servir les intérêts affairistes du régime Bouteflika. Algérie Part avait publié de nombreuses révélations concernant les affaires scabreuses et scandaleuses de cette magistrate. Aujourd’hui, en quittant précipitamment le territoire national, Fatiha Boukhers risque d’échapper à jamais aux enquêtes de la justice algérienne qui doit, pourtant, convoquer bientôt Tayeb Louh, son mentor, pour l’auditionner et le juger dans plusieurs scandales ayant défrayé la chronique ces 20 dernières années.

Il est à souligner enfin que plusieurs informations annonçant la fuite du général Belkecir à l’étranger ont circulé massivement ces dernières 24 heures. Nous n’avons pas pu confirmer la véracité de ces informations au cours de nos investigations. Ghali Belkecir a été annoncé à Paris et ensuite à Barcelone. A-t-il fui l’Algérie pour rejoindre sa famille en Espagne ? Pour le moment, il demeure impossible de répondre à cette question. Une chose est sûre : après son limogeage, le général Ghali Belkecir s’est « réfugié » pendant plusieurs jours dans sa villa à Dely Ibrahim, un quartier résidentiel d’Alger. Aujourd’hui, son sort suscite toutes les spéculations. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier.

LAISSER UN COMMENTAIRE