La nomination d’un nouveau PDG à la tête d’Ooredoo Algérie n’est pas fortuite. Elle intervient dans un contexte bouillonnant où plusieurs hauts responsables de cet opérateur de téléphonie mobile sont cités dans le dossier ouvert par la justice algérienne sur les frères Kouninef, les richissimes hommes d’affaires proches de Said Bouteflika. 

Selon nos sources, la nomination de Nikolai Beckers à la tête d’Ooredoo Algérie répond à l’impératif de mener le grand ménage au sein de la maison Ooredoo Algérie dont plusieurs hauts responsables sont cités dans l’enquête diligentée sur l’empire des frères Kouninef. En effet, de nombreux dirigeants d’Ooredoo Algérie entretenaient des relations très approfondies avec Rédha Kouninef et son frère Noah Kouninef lesquels ont investi massivement dans le secteur des télécommunications à travers leur société Monetix qui voulait s’emparer du marché vierge du paiement électronique en Algérie.

Lors de leur enquête, les services de la gendarmerie nationale ont établi des connexions entre Monetix et Joseph Ged, l’ex-PDG d’Ooredoo Algérie. Ce dernier aurait beaucoup contribué à l’édification du business plan des frères Kouninef en leur fournissant de nombreux éléments importants pour le développement de leur entreprise. C’est, d’ailleurs, Joseph Ged qui est soupçonné d’avoir facilité aux Kouninef l’obtention de leur premier marché auprès de  la Satim (Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique).

Il est à signaler que d’autres hauts responsables d’Ooredoo Algérie ont été cités dans le dossier des Kouninef qui ont amassé ces dernières années une énorme fortune dans le secteur des télécommunications. Parmi ces responsables, nous pouvons citer Adel Boumedad, directeur juridique chez Ooredoo Algérie, Imad Soussou, directeur technique, Salim Debri, directeur technique et responsable des « écoutes » à Ooredoo Algérie, ainsi que Ramdane Djazaîri, directeur des relations publiques.

Pour l’heure, il est difficile d’accuser ces personnes puisque leur rôle dans les affaires de Kouninef n’a pas été déterminé avec exactitude. Ceci dit, le nouveau PDG d’Ooredoo Algérie, Nikolai Beckers devra rapidement assainir la « boite » et redonner un nouveau souffle à cet opérateur de téléphonie mobile qui doit s’adapter aux changements en cours en Algérie.

LAISSER UN COMMENTAIRE