Le général-major Abderrazak Chérif, l’ancien chef de la 4e région militaire, est rentré en Algérie après une longue absence à l’étranger, a-t-on confirmé auprès de nombreuses proches de son entourage. Selon nos sources, cet ex-haut gradé de l’ANP, l’un des plus influents ces dernières années de l’institution militaire algérienne, est parti en France pour se soigner et n’a jamais voulu fuir le pays comme le prétendent plusieurs de ses détracteurs. 

Le général-major Abderrazak Chérif vit en ce moment entre Batna et Alger et demeure en convalescence. Il rencontre plusieurs de ses amis et connaissances.  Le général Abderrazak Chérif n’a donc pas emboité le pas au général-major Habib Chentouf, l’ancien patron de la première région militaire, qui avait fui définitivement le pays à la fin du mois d’avril passé échappant ainsi à la justice militaire qui le recherche encore jusqu’à aujourd’hui. Pour rappel, Abderrazak Chérif avait fait de la prison au mois d’octobre 2018 en compagnie de 4 autres anciens puissants généraux.

En effet, le dimanche 14 octobre 2019, à l’issue de plusieurs heures d’audition devant un juge du tribunal militaire de Blida, les généraux-majors Saïd Bley, Lahbib Chentouf, Abderrazak Chérif, Menad Nouba et Boudjema Boudouar, ainsi qu’un colonel de la sécurité de l’armée dont l’identité n’a pas été divulguée, ont été placés en détention provisoire, puis inculpés pour « corruption », et « biens mal acquis ».

Ils ont été remis, par la suite, en liberté le lundi 5 novembre 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE