Le projet d’une ligne ferroviaire stratégique d’une valeur de 51 milliards de DA, soit l’équivalent de près de 500 millions d’euros, est tombé  à l’eau dans des conditions très troublantes.  Cet projet avait une grande importance industrielle car il devait augmenter la vitesse des trains de la société nationale de transport ferroviaire (SNTF)  de 30km /h à 130 km/h et ce améliorer le  transfert de 10 millions de tonne de phosphate du gisement Djebel Onk et Bled El Hedba vers  l’usine de transformation de oued Keberet. 
Ce projet devait aussi desservir la cimenterie de Hdjar Essoud, dans les environs d’Azzaba et les installations industrielles de Fertial à  Annaba sans oublier l’Unité des Installations Portuaires de Annaba (IPA), à savoir le centre logistique de FERPHOS pour l’embarquement des phosphates destinés à l’exportation.
Malheureusement, nous avons constaté au cours de nos investigations que ce projet n’a pas pu voir le jour et la SNTF a refusé d’opérer sa mis en exploitation car le projet a comporté finalement de nombreuses réserves et malfaçons. Ces dysfonctionnements et irrégularités traînent depuis 2014, a-t-on appris au cours de nos investigations et jusqu’à aujourd’hui, la SPA Infrarail, filiale de la SNTF, n’a pas pu lever ses réserves. Selon plusieurs sources concordantes, il demeure encore impossible d’augmenter la vitesse à 130 KM par heure en raison des rails achetées par Infrarail auprès d’un fournisseur étranger. Ces rails s’avèrent inadaptées aux besoins du projet et la conséquence fut désastreuse : la vitesse des trains de la SNTF ne peut dépasser les 18 KM par heure.
Si certaines sources déplorent l’incompétence des dirigeants de la SNTF, Infrarail et des responsables de ce chantier, d’autres sources bien informées n’hésitent pas à pointer du doigt des pratiques de malversations financières et des opérations douteuses pour expliquer les retards intrigants et mauvaise gestion de ce projet stratégique. Quoi qu’il en soit, ce dossier mérite d’attirer l’attention de nos services de sécurité qui enquêtent en ce moment sur les dossiers de corruption.

LAISSER UN COMMENTAIRE