L’ancien ministre de la Défense Nationale et chef d’Etat-major de l’armée algérienne à la fin des années 80 et au début des années 90, Khaled Nezzar n’a pas peur de revenir sur le territoire national pour affronter les juges algériens, a-t-on appris ce samedi auprès de son entourage familial. 

« Khaled Nezzar n’a pas peur d’ouvrir le dossier des exactions de la décennie noire », a souligné une source proche de la famille de l’ex-ministre de la Défense Nationale qui a réagi ainsi à l’information révélée par nos soins concernant le lancement des préparatifs par la justice algérienne pour la réouverture des dossiers des violences et atteintes aux droits de l’homme perpétrées au cours des sanglants évènements des années 90.

« Pour Khaled Nezzar, ça sera une bonne chose pour faire taire les « qui tue quistes » une bonne fois pour toute », assure notre source d’après laquelle Khaled Nezzar est prêt à s’expliquer devant les juges algériens à n’importe quel moment pour démontrer que l’histoire de la décennie noire a été complètement « tronquée ». Rappelons enfin que Khaled Nezzar se trouve depuis plusieurs semaines en Espagne où il avait subi, d’abord, des soins intensifs avant de s’établir là-bas tout en dénonçant vigoureusement toutes les dernières décisions d’Ahmed Gaid Salah, le chef d’Etat-Major de l’ANP et homme fort de l’actuelle institution militaire. 

LAISSER UN COMMENTAIRE