L’homme d’affaires Mohamed Bairi, le bras droit du milliardaire Ali Haddad, comparaît aujourd’hui devant le tribunal de Sidi M’hamed dans un lourd dossier de dilapidation des deniers publics et de privilèges illégaux qui ont coûté énormément cher au Trésor Public. 

Mohamed Bairi était l’un des vice-présidents les plus influents du Forum des Chefs d’entreprises (FCE), le patronat qui avait été dirigé d’une main de fer par Ali Haddad, la deuxième fortune du pays. Mohamed Bairi sera entendu aujourd’hui dans plusieurs projets controversés notamment celui concernant L’usine de montage des véhicules de la marque italienne IVECO lancée en juillet 2017. Mohamed Bairi est PDG et l’un des propriétaires de Ival, concessionnaire de la marque italienne IVECO. L’usine a été implantée à Ouled Hadadj à l’est d’Alger procédait à l’assemblage des utilitaires Iveco Daily. Cette usine était très discrète et Mohamed Bairi n’a jamais voulu faire une longue publicité. Et pourtant, comme Tahkout, Oulmi et les autres propriétaires d’usines de montage des véhicules, Bairi avait bénéficié des mêmes privilèges troublants. Des avantages financiers et para-financiers qui démontrent une proximité politique importante avec les hauts responsables du pays. Bairi a été pendant longtemps le président de l’Association des concessionnaires automobiles d’Algérie (AC2A), un puissant lobby d’affairistes. L’ancien vendeur des pièces détachées des camions Sonacome est devenu depuis 2014 l’un des milliardaires algériens les plus actifs et dynamiques sur la scène politique. A l’hôtel El-Aurassi, il multipliait les rencontres discrètes pour faire du lobbying et des pressions sur les décideurs politiques.

En effet, Mohamed Bairi, l’ancien représentant de FIAT et de Mazda ainsi que de plusieurs autres marques internationales en Algérie, est l’un des fins connaisseurs du marché automobile. Il était l‘associé de Farès Sellal, le fils d’Abdelmalek Sellal, qui croupit lui-aussi à la prison d’El-Harrach. Mohamed Bairi est également le cousin de l’homme d’affaires Ahmed Mazouz, placé lui-aussi en détention provisoire. Ce jeudi soir, Mohamed Bairi a de fortes chances de retrouver son cousin et ancien associé à la prison d’El-Harrach.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE