Le chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, a critiqué sévèrement ce jeudi l’un des slogans majeurs scandés par les manifestants algériens qui sortent par des millions chaque vendredi depuis le 22 février. 

Dans son nouveau discours prononcé ce jeudi en marge de la cérémonie de remise du Prix de l’ANP pour la meilleure œuvre scientifique, culturelle et médiatique pour l’année 2019. Dans ce discours, le chef d’Etat-Major a estimé « le Commandement de l’Armée Nationale Populaire œuvre résolument à atteindre dans des conditions de sécurité et de stabilité, en dépit des embûches que sèment sur son chemin certains de ceux qui répugnent le bon déroulement de ce processus constitutionnel judicieux, à l’instar des slogans mensongers, aux intentions et objectifs démasqués comme réclamer un Etat civil et non militaire ».

« Ce sont là, ajoute-t-il, des idées empoisonnées qui leur ont été dictées par des cercles hostiles à l’Algérie et à ses institutions constitutionnelles. Des cercles qui vouent une haine inavouée envers l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, et envers son Commandement national qui a prouvé par la parole puis par les actes qu’il demeure au service de la ligne de conduite nationale du peuple algérien et qu’il nourrit un dévouement inébranlable au serment qu’il a fait devant Allah, le peuple et l’histoire ».

C’est la première fois que le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah réagit aussi ouvertement à un slogan adopté par des millions de manifestants les rues de toutes les villes du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE