L’ex-secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, et ex-ministre de la Solidarité nationale et de la Santé, sera confronté aujourd’hui à un juge d’instruction de la Cour Suprême qui va l’auditionner dans le cadre d’une enquête diligentée sur plusieurs affaires de dilapidation de deniers publics. 

L’ex-ministre de la Solidarité Nationale est soupçonné  d’abus de pouvoir présumé et de conclusion présumée de contrats contraires à la législation en vigueur. Ce dimanche, la Cour Suprême devra trancher sur le sort de cet ex-sénateur qui a été dépossédé de son « immunité » parlementaire pour qu’il soit jugé au même titre que les autres hauts responsables du régime Bouteflika. D

Dans ce contexte, Djamel Ould Abbès risque bel et bien d’être placé sous mandat de dépôt comme Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal ou Amara Benyounés, les autres dirigeants politiques qui ont précédé l’ancien SG du FLN à la Cour Suprême. Dans le meilleur des scénarios, il sera placé sous contrôle judiciaire comme Zoukh, Zaalane ou Karim Djoudi, l’ex-ministre des Finances.

Pour rappel, le juge d’instruction auprès du Tribunal de Chéraga a ordonné récemment la mise en détention provisoire de l’un des fils de Djamal Ould Abbas, Djamal Omar Iskander Ould Abbas avec deux autres personnes, poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation notamment pour abus de fonction et blanchiment d’argent dans le cadre d’une bande criminelle organisée. Un mandat d’arrêt international avait été requis à l’encontre d’un autre fils de Djamel Ould Abbas, El Ouafi Fouad El Bachir Ould Abbas qui est en fuite.

LAISSER UN COMMENTAIRE