Encore un autre ancien puissant haut responsable du régime Bouteflika qui tombe dramatiquement. L’ex-patron de la police algérienne, l’homme qui a régné sur la DGSN de 2010 jusqu’à 2018 vient d’être placé sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi M’hamed dans le cadre des auditions effectuées par le juge d’instruction du tribunal d’Abane Ramdane sur les affaires douteuses et illégales du milliardaire controversé Kamel Le Boucher. 

Abdelghani Hamel est officiellement accusé dans des affaires de détournement de foncier et d’enrichissement illicite. Ces affaires concernent plusieurs projets obtenus ou réalisés dans des conditions troublantes par Kamel Chikhi, alias Le Boucher, l’un des hommes les plus riches du pays ces dernières années.

Soulignons enfin qu’Abdelghani Hamel ne fut pas uniquement un simple patron de la police algérienne.Il avait occupé, auparavant, de nombreuses fonctions stratégiques à l’image de chef d’état-major du 6e commandement régional de la Gendarmerie nationale de Tamanrasset. Puis, il a été chef de la division de la Sécurité publique du commandement de la Gendarmerie nationale à Alger. En 2004-2005, il a occupé le poste de commandant régional de la Gendarmerie nationale à Oran. Enfin, il a été pendant trois ans à la tête du groupement des gardes-frontières (GGF).

Abdelghani Hamel est devenu l’un des hommes forts du régime de Bouteflika. Il figurait même sur la short-liste des prétendants à la succession d’Abdelaziz Bouteflika.

LAISSER UN COMMENTAIRE