Les manifestations du 5 juillet commencent sur les chapeaux de roues à Alger où des centaines, voire des milliers de manifestants, ont commencé très tôt cette matinée à se rassembler la rue Didouche Mourad pour crier « Maranach Habsin ! » (On ne s’arrêtera jamais). 

Les forces de l’ordre tentent d’ores et déjà d’étouffer ces premiers rassemblements, mais sans grand succès. Les manifestants ont secoué Alger avec leurs cris appelant à la libération de tous les détenus politiques et d’opinion notamment de Lakhder Bouregaâ, le célèbre Moudjahid incarcéré la semaine passé pour ses déclarations virulentes à l’encontre du Chef d’Etat-Major de l’Armée. « Libérez Lakhder Bouregaâ ! », s’écrient les manifestants en clamant leur colère à l’encontre de l’institution militaire jugée coupable de tous ses dérapages dont sont victimes de nombreux manifestants emprisonnés injustement ces dernières semaines. « Daoula Madania machi Askaria », (Etat civil et jamais militaire), ont scandé également les manifestants déterminés à poursuivre leur mobilisation qu’ils veulent grandiose dans les rues de la capitale à l’occasion de la fête de l’Indépendance du 5 juillet.

LAISSER UN COMMENTAIRE