Fares Sellal croupit depuis hier soir à la prison d’El-Harrach. Et pourtant, l’homme aurait pu échapper à ce sort tragique, mais la justice algérienne a été instruite à la dernière minute de le placer en détention provisoire, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 

En effet, mardi dernier, Fares Sellal a été convoqué par le juge d’instruction près du tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Le fils d’Abdelmalek Sellal a été auditionné pendant au moins 45 minutes. Mais il a été relâché et il a quitté librement le tribunal de Sidi M’hamed. Ce répit n’a pas duré longtemps puisqu’il a été rappelé par le parquet général afin de se présenter à nouveau devant le juge d’instruction. Et au final, ce dernier change d’attitude et décide de le placer sous mandat de dépôt. Selon plusieurs sources judiciaires, « un coup de téléphone d’en haut » a suffi pour que les juges du tribunal de Sidi M’hamed tranchent sur le sort de Fares Sellal qui est au coeur de plusieurs « activités criminelles » sur lesquelles enquêtent les autorités judiciaires.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE