Je soussigné, Monsieur Djamel GUIDUOM, agissant en qualité de Directeur Général Adjoint de IRIS, j’entends, par la présente, faire usage du droit de réponse suite à un article paru sur votre support électronique, à la « Une » rubrique « Economie » en date du 22 Juin 2019.

En effet, le 22 Juin 2019, vous avez publié un article intitulé « Confidentiel : Mobilis et IRIS : 300 Milliards de centimes pour des tablettes défectueuses » dans lequel, la société que je représente fut directement mise en cause. Ledit article faisait apparaitre que :

  1. Un montant de 300 Milliards de centimes (pour l’acquisition de tablettes) qui véritablement représente plus que 12 fois la valeur réelle. En Effet le marché en question s’élevait à moins de 250 Millions de Dinars HT (Soit moins de 25 Milliards de centimes)

 

  1. Comme préconisé par le gouvernement et le ministère de la poste et TIC de promouvoir la production locale, IRIS a été sélectionnée suite à sa soumission à la commission des marchés de Mobilis à l’instar des autres producteurs locaux. Ladite commission avait à l’époque pris le temps nécessaire pour valider notre dossier et ceci après étude approfondie. Vu la réputation de nos produits sur le marché, à savoir, la tablette, l’opérateur a validé notre produit pour concrétiser le co branding et la composition de pack qui répondait au besoin du consommateur. Nous nous étions même engagés à appliquer une marge de moins de 4% ; un effort commercial considérable déployé afin de proposer au client Mobilis l’offre la plus compétitive et accessible. Ceci a permis à Mobilis de proposer aux consommateurs un pack (tablette + data 3G) à 9 900 DZD TTC, alors que le prix initial de vente de la tablette sur le marché était de 12 000 DZD TTC (sans abonnement ni data associés).  Cet effort s’inscrit clairement dans le cadre de notre objectif premier qui était de bénéficier du co branding avec Mobilis pour sa notoriété et image de marque.

 

 

Il est à rappeler que ce n’était pas la première ni la seule opération de co branding que l’opérateur MOBILIS avait signée, bien au contraire, il avait  fait plusieurs actions par le passé,  auprès d’autres marques locales et d’importateurs qui représentaient des marques étrangères , ces derniers le plus souvent ne proposaient même pas de Centres SAV disponibles à l’échelle nationale. A cette époque et malgré la qualité ainsi que la compétitivité de nos produits nous n’avons pas pu accéder à ce marché.

 

  1. Vos dires « 50% des tablettes que nous avons fournis dans le cadre du contrat avec Mobilis n’ont jamais été écoulées car elles seraient défectueuses » nous ont fortement étonnés car les données du marché sont incontestables sur le fait que nos tablettes soient placées en haut du   podium national en termes de performances, qualité, prix et disponibilité. A ce titre, nous avons écoulés plus de 70 000 tablettes du même modèle objet du contrat et qui représentait notre Best-Seller sur ce segment.

Nous assurons par la même une qualité de traitement et prise en charge de nos produits via 50 centres de services répartis dans tout le pays.

Malgré ce dispositif, et service proposé à Mobilis, nous n’avons jamais reçu de plainte ou réclamation de la part de l’opérateur lui-même, bien au contraire nous avons toujours été appréciés et remerciés par de ce dernier concernant nos produits, leur qualité et surtout notre professionnalisme et réactivité. Au total nous avons un taux de retour inférieur à 1% sur ce produit ce qui est moins que la moyenne tolérée.

 

A la lumière de tout ce qui a été cité plus haut nous tenons à préserver les valeurs que nous cultivons depuis plus de 15 ans, ensemble avec nos 4000 employés et nos nombreux partenaires, qui nous ont permis de nous insérer positivement dans le tissu économique algérien et créer de la valeur dans plusieurs segments et cela toujours dans la transparence et la légalité.

 

Directeur Général Adjoint 

Mr. DJAMEL GUIDOUM

LAISSER UN COMMENTAIRE