Toute l’administration qui gère la Résidence d’Etat Sahel, alias Club-des-Pins, a été décapitée aujourd’hui jeudi par le parquet du tribunal d’Abane Ramdane de Sidi M’hamed (Alger). Ce dernier a placé en détention provisoire plusieurs fonctionnaires et cadres dirigeants de la Résidence d’Etat qui abrite les foyers de tous les hauts responsables de l’Etat algérien. 

Selon nos informations, les magistrats du tribunal d’Abane Ramdane ont décidé d’incarcérer à titre préventif la secrétaire particulière de Hamid Melzi, l’ex-patron et homme fort de la Résidence de Club-des-Pins, le directeur financier de la résidence d’Etat, le directeur d’exploitation ainsi que le directeur des contentieux. Tous ces fonctionnaires ont été accusés de corruption, abus de fonction et dilapidation des deniers publics. Par ailleurs, l’un des fils de Hamid Melzi a été également placé sous mandat de dépôt. Selon nos sources, il est accusé d’avoir « collecter des informations susceptibles de porter atteinte à l’économie nationale ». Pour l’heure, cette accusation demeure alambiquée car la justice a verrouillé ses accès pour empêcher la moindre fuite.  Une chose est, en revanche, sûre : pas moins de 29 personnes ont été convoquées par le tribunal d’Abane Ramdane pour les besoins de l’enquête judiciaire sur des affaires de corruption au sein de l’administration de Club-des-Pins.

Rappelons enfin que Hamid Melzi est en prison depuis le 7 mai dernier. Il est officiellement poursuivi pour « espionnage économique ». Là encore, très peu d’informations fiables filtrent sur ce dossier très mystérieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE