J’ai l’honneur et tout le regret de vous écrire à propos de l’Hôpital inscrit à l’indicatif de ma commune, Souk El Tenine, Tizi Ouzou. Un projet inscrit en 2012 et qui a connu un grand retard, puisque à ce jour, il n’arrive pas à voir le jour. Il y a de cela plusieurs mois, vous, en tant que Wali de Tizi Ouzou, vous avez annoncé le dégel de ce projet, tant attendu par notre population, et puis sa réévaluation au moment où l’ex ministre de la santé a avancé qu’il est en étude au niveau du ministère pour un éventuel Avis d’appel d’offre !

Qu’en est-il de ce projet ? Qu’en est-il de l’Avis d’appel d’offre ? Faut-il attendre, encore des années, pour que nos citoyens puissent voir leur projet aboutir ? Allons-nous continuer dans les manouvres mensongères et duper nos citoyens avec des annonces électoralistes, sciemment  manigancées pour faire de notre peuple, un peuple soumis ?

Je reconnais que vous étiez sur le point de lancer une nouvelle dynamique dans notre Wilaya avec un esprit pragmatique, que j’ai vraiment apprécié et qui manque tellement dans notre cher pays, cependant, la mission électoraliste présidentielle pour laquelle vous avez été nommé à Tizi Ouzou a été rejetée par le peuple Algérien et par conséquent, on vous a rappelé au ministère !

Je vous écris au moment où la légitimité du ministre de l’intérieur, notre tutelle, est remise en cause par tous les Algériens par un référendum populaire extraordinaire et c’est ce qui complique davantage nos relations et la relations des gouvernés avec les gouverneurs. Cependant, la continuité des affaires de l’Etat, la continuité dans la réalisation des projets structurants dont l’impact serait positif sur la vie de nos citoyens, ne doit, en aucun cas, être prise en otage ou même devenir une option de chantage !

Je vous ai entendu sur la radio de Tizi Ouzou vanter vos réalisations, et pourtant à peine installé à Tizi Ouzou, et parmi vos soit disant réalisations : le dégel de l’Hopital de Souk El Tenine, Daira de Maatkas !  Vous avez, visiblement, une dette de promesse à régler avec notre population ! Nous en avons assez.

Construire un vrai Etat de droit avec de vraies institutions souveraines exige comme condition sine qua none de vrais Hommes d’Etat, honnêtes, compétents, abnégation total pour servir son peuple et ne pas s’en servir et ne pas se soumettre à des ordres dont l’objectif est de néo-coloniser un peuple qui ne demande que de vivre dignement, et je vous assure que le sous développement que nous vivons, malheureusement dans un pays riche comme le notre, est causé par les politiques de destructions, pilotées par les force du mal, au services des intérêts occultes des lobbies invisibles.

Nous vivons des moments extraordinaires avec une révolution plus que extraordinaire dont nous en avons tous le devoir de protéger : refonder la nation Algérienne et édifier un vrai Etat de droit avec de vraies institutions : légitimité des institutions, une économie forte, une armée forte, une justice indépendante, criminaliser la corruption qui gangrène notre économie.

Servir son pays, servir son peuple est une mission noble. Je suis convaincu que nous avons une jeunesse qui a décidé de prendre son destin en main, une jeunesse qu’on en retrouve dans toutes les institutions et que nous en avons toutes les caractéristiques d’une grande nation et d’un pays qui va, vraiment, jouer son rôle dans la région méditerranéenne avec un impact direct sur les options de paix à imposer au niveau mondial.

Copie : – chef de Daïra

–     La presse

 Fait à Souk El Tenine le 24/06/2019

   Président d’APC

LAISSER UN COMMENTAIRE