L’étau se resserre autour du controversé général Ghali Belkecir, le patron de la gendarmerie nationale. L’homme a été officiellement convoqué pour se présenter à la caserne Antar de la Direction générale de la sécurité Intérieure, l’une des  branches des services secrets algériens, pour qu’il soit entendu à propos de plusieurs dossiers de corruption, a-t-on appris de sources sûres. 

Le général Ghali Belkecir a été auditionné par une commission spécialisée composée d’enquêteurs des services secrets et de la la direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA), a-t-on appris auprès de nos sources. Le général Belkecir a été longuement interrogé à propos de l’affaire du colonel Mourad Zaghdoudi, l’ex-premier responsable de la brigade de recherches de Bab Jedid, qui croupit à la prison de Blida depuis le 21 avril dernier après avoir tenté de « couvrir les arrières » de plusieurs oligarques algériens soumis à des enquêtes sur des faits de corruption.

Le général Belkecir a été également auditionné concernant le dossier Tahkout où plusieurs sources concordantes ont affirmé aux services secrets algériens que l’oligarque emprisonné à El-Harrach depuis le 10 juin dernier avait versé un conséquent pot-de-vin au patron de la Gendarmerie Nationale à la fin de l’année 2018 dans l’espoir d’épargner son fils Bilal Tahkout visé par des investigations sur un réseau de chantage sur les réseaux sociaux.

Signalons enfin que la présentation du général Belkecir devant une commission spécialisée de la caserne ANTAR est un évènement inédit. Et le patron de la gendarmerie nationale est, désormais, cité officiellement dans des scandales de corruption. Le haut commandement militaire va-t-il le maintenir dans son poste en dépit de toutes ces suspicions de malversations financières ?

LAISSER UN COMMENTAIRE