Le dossier des avoirs étrangers des oligarques algériens vient d’être ouvert par les services de sécurité algériens, a-t-on appris de sources sûres. Ali Haddad et les trois frères Kouninef seront bientôt auditionnés au sujet des propriétés immobilières ou des comptes bancaires qu’ils possèdent à l’étranger. 

Selon nos sources, les enquêtent préliminaires des services de sécurité ont d’ores et déjà identifié l’équivalent de 700 millions d’euros d’avoirs étrangers possédés directement ou indirectement par Ali Haddad ou les frères Kouninef. Il s’agit d’actifs immobiliers, économiques ou bancaires dans lesquels sont impliqués ces oligarques algériens. L’enquête doit déterminer comment ces actifs ont été acquis à travers des capitaux provenant de l’Algérie.

Les frères Kouninef, à titre d’exemple, sont actionnaires de près 18 hôtels en Europe et à Dubai. Ces prises de participation sont cachées quelques fois derrière des prêtes-noms. Ali Haddad est également impliqué dans plusieurs acquisitions immobilières et financières en Espagne et Angleterre. Le défi des services de sécurité est de démonter le lien direct entre ces biens à l’étranger et les oligarques emprisonnés à El-Harrach. A la suite de ces enquêtes, la justice algérienne pourra enfin exiger leur restitution ou leur gel.

LAISSER UN COMMENTAIRE