Les jeux méditerranéens 2021 qui doivent se tenir à Oran sont dangereusement compromis. Mardi, un conseil interministériel a été présidé par Nourredine Bedoui pour étudier les retards considérables constatés dans la réalisation de plusieurs infrastructures dédiées à l’organisation de ces jeux sportives que l’Algérie s’est engagée à organiser en 2021. 

Et en raison de l’instabilité politique actuelle qui paralyse le pays, cet grand évènement sportif est en danger. La ville d’Oran n’est clairement pas prête pour accueillir ces Jeux Méditerranéens. Le constat a été fait par Bedoui et les autres participants à ce conseil interministériel à l’image de l’actuel Wali d’Oran ou les responsables du comité olympique algérien. Le ministre des Finances et celui de la Jeunesse et des Sports ont également participé à cette importante réunion.

Parmi les infrastructures qui accusent un retard inquiétant, on peut citer le stade de 40.000 places, qualifié par le comité technique du Comité international des jeux méditerranéens (CIJM) de “véritable bijou”, qui devait être livré en début de cette année 2019. Malheureusement, l’entreprise chinoise en réalisation de ce stade a suspendu les travaux pour demander une réévaluation dépassant les 50 % du budget initial de ce marché qui lui a été alloué. Les chinois prétextent que la chute brutale de la valeur du dinar algérien ne permet plus la poursuite des travaux. Le gouvernement a entamé les négociations pour trouver un accord et relancer ce projet.

Par ailleurs, la ville d’Oran n’a toujours pas inauguré son nouveau aéroport. Le chantier accuse des retards impressionnants et des dysfonctionnements caractérisent la gestion de ce chantier capital pour les Jeux Méditerranéens de 2021. Lors de ce Conseil interministériel, le gouvernement a promis que l’Algérie respectera son engagement international. Il faut savoir que cet évènement a été confié pour la deuxième fois à l’Algérie après avoir abrité à Alger l’édition de 1975. Si des mesures rapides ne sont pas prises pour rattraper les retards, l’Algérie de se faire ridiculiser en perdant l’organisation de cet évènement international.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE