Dans un courrier adressé officiellement à la rédaction d’Algérie Part, Ahmed Melzi, le fils de Hamid Melzi, a démenti catégoriquement avoir dépensé de sa poche près de 25 millions d’euros pour s’offrir VITAJUS, l’une des plus belles marques de jus en Algérie. 

 

En effet, Ahmed Melzi nie avoir « disposé d’une somme faramineuse avoisinant les 25 millions d’euro et qui m’aurait servi à acquérir une entreprise illégalement », a-t-il précisé dans une lettre parvenue officiellement et exclusivement à la rédaction d’Algérie Part. « Je tiens à préciser encore une fois que le montant global de l’acquisition de la SARL Vitajus est de 1,65 milliards de dinars soit 165 milliards de centimes. Cette acquisition a été financée  par un crédit bancaire sous compte séquestre de la Trust Bank », a-t-il développé dans a mise au point à travers laquelle il répond à ses nombreux détracteurs qu’ils lui lancent de graves accusations de corruption.

« Ce crédit à été reparti comme suit : 611 millions de dinars afin de soustraire VITAJUS aux  banques CPA et BADR et donner ainsi l’hypothèque en premier rang à la Trust Bank. Deuxièmement : le paiement des anciens propriétaires sans que mon père Melzi Hamid n’ait touché ou manipulé le moindre centime dans cette transaction », affirme en dernier lieu Ahmed Melzi lequel dénonce des propos diffamatoires nuisant sévèrement » à ma personne, ma famille et l’image de marque de mon entreprise qui compte plus de 300 employés ».

Soulignons enfin que l’ex-directeur de la Résidence d’État Club des pins et Moretti, Hamid Melzi, a été mis sous mandat de dépôt le mardi 7 mai dernier. Il est officiellement accusé « d’espionnage économique » au profit d’une puissance étrangère ! Pour l’heure, aucune information n’a filtré sur le procès de Hamid Melzi et les autorités n’ont communiqué aucun élément concernant ce dossier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE