Le général Ali Ghediri a été transféré ce jeudi matin devant le tribunal militaire de Blida, a-t-on appris de sources sûres. L’ex-candidat à l’élection présidentielle d’avril 2019 a été arrêté dans le cadre d’une enquête diligentée par les services de sécurité sur les relations troublantes établies entre des anciens hauts responsables du ministère de la Défense Nationale et les principaux accusés dans l’affaire du complot contre l’Etat et l’Etat-Major de l’Armée algérienne, à savoir le général Toufik, Saïd Bouteflika et Bachir Tartag

Selon nos sources, Ali Ghediri risque bel et bien de se retrouver à la prison militaire de Blida. Les magistrats de la Cour militaire de Tipaza pourrait l’inculper officiellement dans certains dossiers compromettants dés ce jeudi soir. Mais, pour l’heure, il demeure difficile de confirmer ou infirmer ces informations. Ali Ghediri a marqué ces dernières semaines l’actualité algérienne grâce à ses interventions médiatiques et analyses qui ont suscité l’intérêt des Algériens.

Son enfermement à la prison militaire de Blida, s’il est officiellement décidé, risque fortement de provoquer une polémique nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE