En Algérie, de nombreux sites internet dont des sites d’information, à l’image d’Algérie Part, ont été inaccessibles ce mercredi en fin de journée. Selon nos investigations, cette censure n’obéit pas à des considérations politiques, mais elle s’inscrit dans le sillage des tests réalisés par les autorités algériennes dans le cadre des préparatifs pour le lancement du dispositif de censure pour le BAC 2019. 

En effet, comme chaque année, l’Algérie censure les réseaux sociaux et certains sites internet ou procède à des coupures ponctuelles d’internet pendant les épreuves du baccalauréat pour protéger les examens du baccalauréat des pratiques de la triche et de la fraude qui peuvent fausser les résultats finals.

Pour rappel, cette année, la date du début des examens du baccalauréat 2019 est fixée pour le dimanche prochain 16 juin. Ces premiers tests de censure ont été lancés à partir de ce mercredi soir, certifient plusieurs sources concordantes proches et bien introduites au sein du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. Ce dispositif de censure suscite chaque année une énorme polémique en Algérie et de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer son caractère liberticide.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE