Les deux grands cabinets américains McKinsey et Boston Consulting Group (BCG) n’ont toujours pas été payés par Sonatrach, a-t-on appris de sources sûres. Et pourtant, ces deux grands cabinets ont signé plusieurs contrats et avenants avec la compagnie nationale des hydrocarbures pour réaliser des études et des expertises qui devaient permettre à Sonatrach de se restructurer pour mieux affronter les défis de l’avenir. 

Ces deux cabinets anglo-saxons ont mobilisé des équipes pour travailler sur l’ambitieuse stratégie SH2030 et la nouvelle réorganisation commerciale de Sonatrach. La restructuration menée à l’époque d’Abdelmoumen Ould Kaddour a été pensée et élaborée en collaboration avec les experts de Mckinsey et BCG. Les deux cabinets ont signé au cours de l’année 2018 des avenants et des contrats d’une valeur de près de 100 millions dollars, a-t-on appris au cours de nos investigations. Et jusqu’à aujourd’hui, Sonatrach ne s’est pas encore acquittée de plusieurs factures onéreuses.

Ainsi, rien que les créances de BCG auprès de Sonatrach sont évaluées à pas moins de 25 millions de dollars, a-t-on appris au cours de nos investigations. Le paiement de ces créances pose toujours problème et les responsables de BCG devront rencontrer prochainement le nouveau PDG de Sonatrach, Rachid Hachichi, pour étudier cette délicate question qui demeure en suspens. Et personne ne sait encore si Mackinsey et BCG vont être payés dans les jours, voire les semaines, à venir par la compagnie nationale des hydrocarbures.

Il est à souligner enfin que BCG a mobilisé une équipe de plusieurs consultants dépêchés à Alger pour exécuter leurs missions auprès de Sonatrach. Ces experts et consultants ont été hébergés pendant longtemps à l’hôtel El-Aurassi.

LAISSER UN COMMENTAIRE