Le procès du milliardaire controversé Ali Haddad, deuxième fortune du pays et membre actif de l’entourage de Saïd Bouteflika, est programmé demain lundi au tribunal de Bir Mourad Raïs. D’après des sources judiciaires, Ali Haddad risque une peine d’une année de prison ferme. 

Pour rappel, la première audience s’est déroulée ce lundi 20 mai au tribunal de Bir Mourad Raïs. Ce procès a été reporté pour absence de témoins, a-t-on appris auprès de nos sources judiciaires. Le milliardaire algérien et patron de l’ETRHB est poursuivi en vertu des articles 222 et 223 du code pénal, selon nos sources.

Officiellement inculpé pour « faux commis dans certains documents administratifs et certificats », Ali Haddad croupit à la prison d’El-Harrach depuis 3 avril dernier. Il est à signaler en dernier lieu que le milliardaire et patron de l’ETRHB fait l’objet encore de plusieurs autres investigations menées par les services de sécurité. Des enquêtes qui concernent l’attribution douteuse de marchés publics et de « privilèges illégaux ».

LAISSER UN COMMENTAIRE