La communauté algérienne continue à manifester son soutien à la révolution du sourire, menée par le peuple algérien depuis le 22 février 2019.

A LYON, le collectif des algériens de France, entretien cette flamme tous les samedis, en mobilisant autour des mêmes slogans scandés par la rue algérienne tous les vendredis, afin que, pacifiquement, le système prédateur et dictatorial disparaisse de la scène politique algérienne.

C’est le cas également à Saint Etienne, à Grenoble où des rassemblements sont organisés régulièrement, mobilisant des centaines de personnes tous les week-end.

C’est un véritable écho d’une solidarité indéfectible que les algériens de France renvoient à leurs compatriotes qui luttent inlassablement pour l’avènement d’une Algérie nouvelle, véritablement démocratique et populaire, afin de se conformer aux idéaux de novembre 1954, et bâtir un avenir de paix et de prospérité pour les générations futures.

La communauté algérienne a joué et continuera à jouer un rôle catalyseur pour aider son pays d’origine à rejoindre les nations développées par son apport essentiel au plan économique, social et culturel.

Pour ce faire, elle plaide pour :

 

*Un dialogue, d’abord entre la société civile issue de révolution du sourire d’une part, et les partis d’oppositions d’autre part, afin de constituer un seul et même front, car les points de vue des revendications sont quasi identiques. Un rapprochement entre ces deux pôles permettrait d’harmoniser, autant que faire se peut, leurs positionsavant d’enclencher, dans un deuxième temps un dialogue avec l’autorité militaire, seul pouvoir resté crédible dans le paysage institutionnel du pays.

*La constitution d’une délégation commune qui porterait des propositions et un calendrier raisonnable de sortie de crise dont l’impact risque d’affaiblir autant la révolution que l’économie du pays. La communauté doit être parties prenante à cette démarche, à condition d’observer la même discipline, en évitant tout esprit de leadership

 

* Comme gage de bonne volonté, la libération de tous les prisonniers politiques, et l’abrogation de toutes les poursuites contre celles et ceux qui ont étécontraints à l’exile du fait de condamnations relevant de faits politiques injustement prises par l’ancien régime

 

 

*Une nouvelle constitution comme socle à tous les enfants du pays, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur du territoire, sans exclusion aucune.

Dans ce cadre, la diaspora qui a été marginalisée et mise aux bancs des accusés, doit être réhabilitée et sa représentation rehaussée à l’aune de son poids, à l’instar des autres diasporas qui jouissent de l’estime de leurs pays d’origine respectifs.

Par ailleurs, elle demande la récupération des biens immobiliers, souvent abandonnés ou faisant l’objet d’opérations commerciales inavouées par l’administration, et leur mise à disposition de la communauté qui avait financé leur acquisition dès l’aube de l’indépendance.

 

*Enfin, nous appelons tous les comités qui organisent des manifestations en France et ailleurs, à coordonner leurs actions et dégager un consensus sur des dénominateurs communs susceptibles de donner de la consistance à la diaspora et unir ses rangs, depuis longtemps maintenus sciemment éparpillés.

 

Ces objectifs ne seront atteints qu’avec un esprit nouveau, que porteront des Femmes et des Hommes nouveaux dont recèle le pays à travers sa formidable jeunesse tant en Algérie qu’à l’étranger.

 

Vive la liberté

Vive l’unité du peuple algérien

 

Groupe fb ; le collectif des Algériens de France

[email protected]

Personne à contacter :

Abdelaziz BOUMEDIENNE

Tel : 00 33(0) 659 364 151

BELHOUT Abderrahmane

Tel : 00 33 (0)699 29 73 30

 

Alliance des associations Algériennes de France « A.N.A.A.F »

Personne à contacter :

RAFFED Abdelkader : 00 33 (0) 610 3 68 54

 

Collectif DEBOUT L’ALGERIE, Région AURA

BOUCHERIT Nora Nassira : 00 33(0) 682 26 45 17.

Le collectif des Algériens du 42

LAISSER UN COMMENTAIRE