Après avoir déplumé Algérie Télécom dans le sillage d’un contrat qui peut s’apparenter au « casse du siècle » en Algérie, les puissants et richissimes frères Kouninef, qui croupissent à la prison d’El-Harrach depuis le 24 avril dernier, ont obtenu d’incroyables privilèges avec Algérie Poste, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Grâce au lobbying exercé par ces frères auprès de leur alliée » Houda Feraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, ces milliardaires choyés par Saïd Bouteflika et le système durant ces longues années ont contraint en 2018 Algérie Poste à abandonner l’utilisation de pas moins de 1100 distributeurs automatiques de billets (DAB) pour… privilégier l’achat de leur solution de paiement électronique qu’ils commercialisaient avec leur société Monetix.

Monetix avait introduit en Algérie une solution qui permettait de lancer le paiement électronique. Cette solution a été conçue par le russe BPC. Parrainée par Houda Feraoun, Algérie Poste a dépensé pas moins de 70 milliards de centimes pour se doter de cette plateforme qui devait permettre aux clients d’Algérie Poste de procéder à des paiements en ligne.

Or, pour les beaux yeux des Kouninef, Algérie Poste a abandonné presque définitivement l’installation des distributeurs automatiques des billets (DAB). Ces 1100 DAB gisent dans les entrepôts d’Algérie Poste à Birtouta, dans la banlieue d’Alger. Les dirigeants d’Algérie Poste ont préféré miser d’abord et avant-tout sur la plateforme commercialisée par Monetix des Kouninef. Malheureusement, chaque DAB a coûté environ 150 millions de centimes à Algérie Poste. Calculez donc les immenses pertes subies par Algérie Poste puisque ces DAB n’ont jamais été utilisés ou rentabilisés dans le seul but d’accorder des avantages onéreux et financiers aux célèbres Kouninef…

LAISSER UN COMMENTAIRE