Salah Eddine Dahmoune, l’actuel ministre de l’Intérieur algérien, est un homme qui affectionne particulièrement le favoritisme. Preuve en est, lorsqu’il était secrétaire général du ministère de l’Intérieur entre 2017 et 2019 alors qu’auparavant, il était chef de cabinet du ministère de l’Intérieur entre 2016 et 2017, Salah Eddine Dahmaoune a usé de tout son pouvoir et influence pour placer son frère comme député du parlement algérien. 

Abdelhakim Dahmoune a été élu effectivement député FLN alors qu’il n’avait jamais fait partie de ce parti historique. Pis encore, le frère de l’actuel ministre de l’Intérieur réside à l’étranger en Allemagne où il avait émigré depuis plusieurs années. Par enchantement, ou plutôt grâce à l’intervention des réseaux de son frère puissant haut responsable du ministère de l’Intérieur, Abdelhakim Dahmoune se retrouve sur la liste des députés représentant la diaspora algérienne à l’étranger.

Un tel comportement n’honore guère les mœurs politiques et démontre en plus que l’actuel ministre de l’intérieur algérien n’est guère un dirigeant vertueux. Comment peut-il de ce point de vue garantir l’organisation d’une élection présidentielle propre et transparente le 4 juillet prochain ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE