Je souhaite apporter le démenti le plus formel aux allégations et insinuations contenues dans l’article publié le 14 mai 2019 sur le site algériepart sous la signature de Monsieur Karim Khaled Bouchareb, connu en France, son pays de résidence, sous son seul prénom d’usage Fréderic.

Il est très surprenant que le site algériepart puisse héberger une telle contribution sans en vérifier ne serait-ce qu’a minima le contenu. La lettre ouverte de Monsieur Karim Khaled Bouchareb est truffée de mensonges et d’élucubrations délirantes. Son contenu procède systématiquement d’une présentation partielle et partiale des faits, et ce, même pour les faits les plus intimes.

Il est à signaler que Monsieur Karim Khaled Bouchareb, aîné de la famille, a toujours refusé de venir en Algérie gérer la succession de son père, préférant laisser ses sœurs se confronter aux affres de la vie judiciaire, qu’il ne connaît donc que par « on-dit » depuis sa résidence française.

Cet affabulateur m’accuse de « complicité » avec Monsieur Abdeslam Bouchouareb, alors que j’ai dû lutter seule et que j’ai déposé plusieurs plaintes contre ce dernier devant diverses juridictions lorsqu’il était encore Ministre et donc, bien avant les événements actuels en Algérie. Il est d’ailleurs à noter que ces événements poussent soudainement certains à ne plus revendiquer leur proximité avec ce personnage…

Je tiens à m’excuser auprès des personnes citées dans ce pseudo témoignage et qui se retrouvent impliquées et salies par le délirium de ce gesticulateur à distance, et j’informe déposer plainte contre Monsieur Karim Khaled Bouchareb pour diffamation.

 

Par Kahina BOUCHAREB

LAISSER UN COMMENTAIRE