Mercredi, lors de son témoignage présenté aux juges du tribunal militaire de Blida, le général Khaled Nezzar, l’ex-ministre de la Défense nationale entre 1990 et 1993, a accablé Saïd Bouteflika. Le témoignage du général à la retraite risque d’enfoncer l’ex-conseiller et frère du Président Abdelaziz Bouteflia. 

D’après nos sources, Khaled Nezzar a donné de nombreux détails compromettants à l’encontre de Saïd Bouteflika. Des informations qui tendent à confirmer que Saïd Bouteflika voulait à tout prix limoger et se débarrasser du chef d’Etat-Major Ahmed Gaïd Salah pour l’empêcher de se rallier aux revendications du mouvement populaire algérien qui réclamait le départ d’Abdelaziz Bouteflika.

Pis encore, Khaled Nezzar a confirmé aux juges du tribunal militaire de Blida qu’un complot se préparait pour « isoler et neutraliser » le haut commandement militaire afin de faire barrage à l’article 102 et la destitution d’Abdelaziz Bouteflika. Nos sources soulignent enfin que l’ex-ministre de la Défense Nationale a expliqué aux juges que le général Toufik et Bachir Tartag ont été entraînés par la faute de Saïd Bouteflika dans ce « complot » visant la décapitation de l’Etat-Major de l’ANP. Khaled Nezzar a longuement parlé du rôle de certaines personnalités très proches de Saïd Bouteflika. C’est ce qui explique certainement la convocation adressée à Tayeb Belaïz et plusieurs autres conseillers ou responsables du Palais Présidentiel d’El-Mouradia.

LAISSER UN COMMENTAIRE