Les enquêteurs de la brigade de recherches de la gendarmerie nationale de Bab Jedid ont entendu officiellement les deux anciens Premiers-ministres, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, dans le cadre de leurs investigations sur les privilèges dont a pu bénéficier Ali Haddad durant ces dernières années, a-t-on appris auprès de plusieurs sources concordantes. 

Sellal a été convoqué et entendu mardi 14 mai par les enquêteurs de la brigade Bab Jedid, a-t-on pu confirmer. Sellal a été longuement questionné à propos de ses relations avec Ali Haddad et ses décisions qui ont été adoptées dans plusieurs projets où les entreprises de l’oligarque algérien ont été directement impliquées. Il est de notoriété publique que Sellal et Ali Haddad entretiennent de très bonnes relations depuis des années. D’ailleurs, lors de la campagne électorale avortée pour le 5e mandat, Sellal et Ali Haddad ont alimenté une vive polémique lorsqu’un enregistrement audio a fuité sur les réseaux sociaux. Cet enregistrement audio rapportait une discussion intime entre les deux hommes à propos des dessous de la campagne du 5e mandat.

Nous avons appris également auprès de nos sources que l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a été également convoqué et entendu par les enquêteurs de la gendarmerie nationale jeudi passé. Ouyahia a été, lui-aussi, interrogé à propos de sa proximité avec le patron de l’ETRHB, Ali Haddad.

Avant son départ du gouvernement, Ahmed Ouyahia avait tenté de prendre plusieurs décisions favorables aux intérêts du milliardaire algérien et ex-patron du FCE. Des décisions très controversées qui pouvaient porté préjudice à l’intérêt public et général de l’Etat algérien. Ces décisions font l’objet d’une enquête approfondie des services de sécurité. L’enrichissement d’Ali Haddad ces dernières années a été accompagné par une série de scandales financiers et de malversations financières.

LAISSER UN COMMENTAIRE