Preuves à l’appui, des passagers d’Air Algérie vont poursuivre la compagnie nationale devant les tribunaux à la suite d’une dangereuse intoxication alimentaire survenue entre le 6 et 7 avril dernier à bord du vol AH 1008 reliant Alger à Paris. 

Ces derniers jours, les témoignages de passagers se multiplient sur une possible intoxication alimentaire. Celle-ci serait intervenue après avoir mangé à bord un repas composé de pâtes, de petits pois et d’une tranche de poulet. En dépit des démentis de plusieurs sources proches d’Air Algérie, nous avons obtenu des documents médicaux démontrant que des passagers ont bel et bien été intoxiqués à bord des avions d’Air Algérie.

Ces certificats médicaux concernent la famille Taghrest. Amel, la maman, et son fils Achour Boualem ont été hospitalisés en urgence en France à la suite de cette intoxication alimentaire. Bouleversée par cette mésaventure, cette famille algérienne a décidé d’entreprendre des démarches judiciaires pour ester en justice Air Algérie devant les juridictions compétentes. Selon nos sources, des experts judiciaires ont décidé de se mobiliser pour assister cette famille afin de l’accompagner dans ses démarches auprès de l‘Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI)  ainsi que l’Association internationale du transport aérien, en abrégé AITA.

Il est à rappeler que ce scandale d’intoxication alimentaire a fortement ébranlé la compagnie aérienne nationale. Le 17 avril dernier, le quotidien français Le Parisien avait rapporté que « plus d’une quarantaine de passagers se sont plaints d’une intoxication alimentaire. Certains ont été hospitalisés en urgence ».

« Plusieurs passagers ont ou devraient déposer plainte contre la compagnie aérienne pour « empoisonnement » ou « mise en danger de la vie d’autrui ». Selon eux, la compagnie aurait dû mettre au moins en place une « cellule de crise » ou alerter les autorités de santé et les passagers sur un possible risque », avait déploré enfin le Parisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE