En dépit des contraintes du mois sacré du Ramadhan, les Algériens ont maintenu leur mobilisation pour ce 12e vendredi consécutif. Avec un seul mot d’ordre : « yatnahaw ga3 » ! La réponse à la feuille de route défendue par Abdelkader Bensalah et le chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, est donc claire et nette. 

Les Algériens ne renoncent pas à leur « dégagisme ». Ils ne veulent pas d’une élection organisée le 4 juillet sans aucune garantie politique assurant sa transparence. Les banderoles, les pancartes et slogans scandés par les manifestants ont exprimé leur méfiance à l’égard des arrestations successives opérées dans les rangs du clan présidentiel des Bouteflika. Certains ont salué ces interpellations, d’autres réclament des procès équitables pour ne pas sombrer dans les « règlements de comptes ».

Les manifestants ont exigé également le départ de tous les « symboles » de l’ancien régime de Bouteflika. Les manifestations de ce vendredi 10 mai démontrent enfin que les Algériens ne sont ni découragés, ni fatigués ni encore moins démotivés.

LAISSER UN COMMENTAIRE