Alors que le chef d’état-major Ahmed Gaid Salah s’affaire à répondre aux aspirations populaires ou, du moins, mettre en place les conditions nécessaires à leur réalisation, certains généraux de ceux qui l’entourent cherchent à l’induire en erreur en lui présentant de fausses informations, à l’image du commandant de la gendarmerie nationale Ghali Belkecir. 
Concernant ce général, à Alger, personne n’arrive à comprendre son maintien à la tête de cette institution au moment où il est perçu comme un boulet que traînerait derrière lui Ahmed Gaïd Salah, celui que le peuple voit en lui le sauveur qui ne devrait pas entacher sa réputation et image par la proximité d’un homme dont les pratiques sont vomies par tous les Algériens.
Par ailleurs, des sources bien introduites au sein de l’institution militaire algérienne font état des tentatives d’intox et d’influence que voudraient exercer certains hauts gradés afin de pousser Ahmed Gaïd Salah à commettre des erreurs pour l’affaiblir et accélérer son départ de l’institution militaire. Algérie Part reviendra bientôt sur ce sujet avec de nouvelles révélations.

LAISSER UN COMMENTAIRE