C’est un véritable scandale qui a saboté le développement numérique de l’Algérie. fin 2015, l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis a dépensé plus de 3 millions de dollars pour acquérir une solution monétique auprès de l’opérateur portugais SIBS, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Cette solution permettait de gérer le fonctionnement du paiement mobile, m-paiement, qui permet aux abonnés d’un opérateur de téléphonie mobile faire des achats ou réaliser des transactions bancaires via leurs smartphones. Un domaine où l’Algérie accuse un énorme retard par rapport aux autres pays africains. Cette solution du portugais SIBS a été d’ores et déjà expérimentée par la banque publique algérienne la BNA. Celle-ci a testé avec succès cette solution monétique. Mobilis et la BNA ont envisagé ainsi de fusionner leurs efforts pour proposer aux abonnés algériens une forme de paiement qui peut être réalisé depuis n’importe quel endroit à partir du moment où l’on dispose du matériel et de l’application nécessaires, et bien sûr d’un accès à Internet.

Depuis 2016, la BNA et l’opérateur Mobilis ont demandé l’autorisation de la Banque centrale, à savoir la Banque d’Algérie, pour pouvoir commercialiser ce service. Malheureusement, des pressions politiques ont été exercées sur la Banque d’Algérie pour retarder et, finalement, saboter ce projet. Des pressions qui ont résulté de l’incroyable lobbying exercé par un certain… Noah Kouninef, l’un des frères Kouninef, la fratrie qui avait instrumentalisé sa proximité avec Saïd Bouteflika pour rafler de nombreux marchés onéreux.

Justement, Noah Kouninef voyait d’un très mauvais oeil ce projet de Mobilis et de la BNA parce qu’il menaçait tout bonnement son business avec sa  société Monetix, activant dans le domaine des technologies bancaires. Avec sa société, Noah Kouninef voulait imposer sa mainmise sur le paiement électronique. Et le m-paiement était, à ses yeux, un dangereux concurrent qui pourrait l’empêcher d’empocher des milliards de deniers des Algériens.

D’ailleurs, dés l’arrivée de Houda Feraoun à la tête du secteur des Télécoms, le m-paiement est définitivement écarté au profit.. du paiement électronique. Pas étonnant de la part de cette ministre qui a été parrainée par les Kouninef pour entrer au gouvernement. 

LAISSER UN COMMENTAIRE