Les enseignantes et les enseignants de l’USTHB, réunis en assemblée générale le jeudi 2 mai 2019 à l’amphithéâtre K :

– Ont débattu de la situation politique et sociale que vit notre pays depuis le début du
mouvement populaire du 22 février 2019 :

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB rappellent qu’ils sont en grève pour
soutenir les revendications légitimes du mouvement populaire.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB saluent la détermination et la
mobilisation des travailleuses et travailleurs, lors leur marche et sit in à Alger le 1er mai
2019 pour commémorer la fête internationale du travail ; et pour réaffirmer qu’ils sont
en lutte au sein du mouvement populaire jusqu’à l’aboutissement de ses revendications
justes et légitimes.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB condamnent et dénoncent la répression
par les forces de police de la marche des travailleuses et travailleurs de la confédération
syndicale autonome, qui était prévue de la place du 1er mai à la grande poste d’Alger.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB condamnent et dénoncent les atteintes à
la libre circulation des citoyennes et citoyens par le pouvoir pour les empêcher
d’accéder à Alger pour participer à la marche nationale du vendredi.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB saluent la mobilisation citoyenne et la
détermination des habitants de Djelfa, qui ont mis en échec le mercredi 1 mai, les
manœuvres du pouvoir visant à porter atteinte à l’unité du mouvement populaire.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB réitèrent fermement leur rejet du
processus électoral du 4 juillet 2019, mis en place par un gouvernement illégitime et
illégal. Seule une véritable transition démocratique dirigée par les élus légitimes du
peuple est capable de rétablir les espérances démocratiques dans la société algérienne,
et réhabiliter l’acte de voter pour élire les futurs dirigeants politiques d’une Algérie
libre et démocratique.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB soutiennent les revendications du
mouvement populaire pour une lutte implacable contre la corruption, et rappellent que
seul un Etat démocratique et de droit peut garantir une justice sereine, libre et
indépendante, où les droits des citoyennes et citoyens sont respectées, dont la
présomption d’innocence et les garanties d’un procès équitable sont assurées

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB appellent les citoyennes et citoyens à
s’organiser dans leur lieu de travail et de vie, afin de consolider et renforcer le
mouvement populaire et lui permettre de s’installer dans la durée.

-Les enseignantes et les enseignants ont débattu de la situation pédagogique au niveau
de l’USTHB, et ont passé en revue toutes les options afin de préserver les intérêts
pédagogiques des étudiants et leur mobilisation.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB sont solidaires avec leurs étudiants et
respectent et respecteront les décisions qu’ils prendront après la consolidation de leur
vote au début de la semaine prochaine.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB rassurent leurs étudiants en assurant
qu’il n’y aura pas d’année blanche et qu’ils seront disponibles pour rattraper le temps
pédagogique perdu.

– Les enseignantes et enseignants de l’USTHB saluent la gestion démocratique,
autonome et unitaire de la lutte des étudiants à l’USTHB, par le Comité Estudiantin
Indépendant (CEI), pour soutenir les revendications légitimes du mouvement populaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE