Abderrazak Makri, Ali Benflis, Abdellah Djaballah, ces trois leaders et poids lourds de la scène politique algérienne ont décidé d’entamer le dialogue avec l’institution militaire et le haut commandement de l’ANP, a-t-on appris de sources sûres. 

Ces trois personnalités politiques s’apprêtent à rencontrer un représentant officiel du ministère de la Défense Nationale. Une rencontre sera organisée ces jours-ci au ministère de la Défense nationale avec ces trois présidents de partis qui vont proposer des alternatives à la crise politique actuelle paralysant l’Algérie depuis le démission d’Abdelaziz Bouteflika le 02 avril dernier.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’appel au dialogue lancé par le chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah. Ce dernier a ouvert la porte, la semaine dernière, à de nouvelles propositions de perspectives politiques. A ce titre, Abderrazak Makri était le premier acteur politique qui avait adressé un message direct au ministère de la Défense Nationale pour demander une audience avec Ahmed Gaïd Salah. Le Président du MSP a expliqué dans ce message qu’il réclame uniquement la démission et le départ de Nourredine Bédoui comme préalable à tout dialogue.

Cette condition, assurent nos sources, n’a pas été rejetée. Et elle fera l’objet d’une sérieuse analyse au cours des discussions qui seront enclenchées entre l’institution militaire et ces personnalités politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE