C’est une inédite instrumentalisation de la Justice algérienne par un simple jeune magistrat qui a usé de son pouvoir pour condamner un journaliste à la suite de ses révélations sur sa soeur impliquée dans un scandale de favoritisme ayant ébranlé le ministère de la Justice à l’époque de Tayeb Louh. 

Sur le plateau de l’émission Kawalis diffusée par Amel TV, Abdou Semmar, le rédacteur en chef d’Algérie Part, explique comment le juge Fayçal Belkessam a instrumentalisé sa fonction au tribunal de Bir Mourad Raïs pour prononcer un jugement qui le condamne à une année de prison ferme. Une peine qui intervient à la  suite de la publication par Abdou Semmar de toute une enquête démontrant l’implication de la soeur de Fayçal Belkessam, Farida Belkessam, la journaliste de l’ENTV et épouse de l’un des frères de la famille Benhamadi, propriétaires du groupe Condor, des oligarques dénoncés aussi dans les enquêtes d’Algérie Part portées à l’écran sur Kawalis.

Comme il est expliqué clairement dans cette émission par Abdou Semmar, le magistrat Fayçal Belkessam ne s’est jamais intéressé aux faits gravissimes révélés par l’enquête publiée par Algérie Part portant sur l’effacement des dettes fiscales de plusieurs entreprises par des hauts responsables véreux de la Direction Générale des Impôts. Des pratiques scandaleuses qui font perdre un nombre incalculable de milliards au Trésor Public de notre pays. Le juge du tribunal de Bir Mourad Raïs a préféré condamner à la prison un journaliste coupable d’avoir… révélé des pratiques de malversations financières ! En vérité, ce juge véreux a voulu accomplir sa vengeance contre un journaliste qui a osé dénoncer sa soeur, une célèbre animatrice de l’ENTV, à la télévision pour des pratiques de népotisme honnies par les Algériens. Signalons enfin que le juge Fayçal Belkessam est également le frère de Fouad Belkessam, le secrétaire général du ministère dirigé par Houda Feraoun, un autre haut responsable dénoncé dans les publications d’Algérie Part. Nos lecteurs et lectrices peuvent donc comprendre pourquoi ce juge du tribunal de Bir Mourad Raïs est pressé de voir Abdou Semmar retourner en prison.

LAISSER UN COMMENTAIRE