De nombreux médias algériens ont diffusé ce mercredi 1er mai des informations mensongères sur l’enquête menée en ce moment par les services de la DGSN concernant l’acte criminel qui a ciblé la voiture de la famille du rédacteur en chef d’Algérie Part, Abdou Semmar. 

Selon certains de ces médias, la police nationale a fourni ses conclusions en estimant que cet incendie « n’a aucun caractère politique » en relation avec le métier exercé par Abdou Semmar et ses révélations sur la corruption en Algérie. A aucun moment, la Police algérienne n’a fait une telle conclusion. Le dimanche 28 avril, un suspect a été présenté devant le Procureur de la République du tribunal de Cheraga. Il a été placé, ensuite, sous mandat de dépôt.

Transféré devant le juge d’instruction du tribunal de Cheraga, ce suspect a reconnu qu’il avait été instruit de brûler la voiture de la famille d’Abdou Semmar par une deuxième personne qui est toujours recherchée par les services de sécurité. « Si tu brûles pas sa voiture, je brûlerai ta  famille », voici les menaces que le deuxième accusé a proféré à l’encontre de l’individu qui a été contraint par la force d’incendier la voiture de la famille de notre rédacteur en chef.

Tout au long de son témoignage livré au juge d’instruction du tribunal de Cheraga, le premier suspect n’a jamais dévoilé le mobile de son acte criminel. Il s’est juste contenté d’expliquer qu’il avait agi sous la pression et la menace d’un autre individu qui n’a pas encore été interpellé par les services de sécurité. Cet individu paraît visiblement comme le véritable commanditaire de cet acte criminel qui met en péril la vie d’une famille innocente.

A ce stade de l’enquête, les enquêteurs de la Police Nationale ne peuvent aucunement tirer la moindre conclusion d’autant plus que cet incendie criminel ne ressemble nullement à un acte de délinquance. Il faudrait attendre l’arrestation de la deuxième personne qui est activement recherchée pour comprendre les mobiles de crime qui avait suscité l’indignation générale des Algériens.

LAISSER UN COMMENTAIRE