L’ancien chef de la Première Région Militaire, le général-major Habib Chentouf, n’est pas en Espagne et n’a pas demandé le refuge politique à Alicante comme il a été rapporté par une une information qui s’est propagée sur internet comme une traînée de poudre. 

Or, il s’avère que cette information est totalement fantaisiste, a-t-on constaté au cours de nos investigations. Le général-major Habib Chentouf se trouve en Belgique où se soigne dans un établissement médical belge, a-t-on appris de sources  sûres.

Cependant, selon nos sources, l’ancien commandant de la 1er région militaire ne compte pas encore rentrer en Algérie alors qu’il est officiellement inculpé par le tribunal militaire de Blida pour « dissipation et recel d’armes et de munitions de guerre et infraction aux consignes de l’armée ». Un mandat d’arrêt a été même lancé à l’encontre du général-major Habib Chentouf. Ce dernier a quitté le territoire nationale une semaine avant sa convocation par la brigade de recherches de Bab Jedid de la Gendarmerie Nationale. Selon nos investigations, les enquêteurs de la brigade de recherches voulaient savoir comment les frères Haddad, Ali et Rebbouh, ont obtenu des armes dont deux Kalachnikovs qui leur ont été offertes par Saïd Bey, l’ancien commandant de la 2e région militaire. Ce dernier croupit, d’ailleurs, à la prison militaire de Blida depuis la semaine passée. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE