A l’occasion d’un point de presse qu’il a animé ce samedi 27 avril 2019 dans la capitale algérienne, le coordinateur du mouvement du redressement et de l’authenticité du Front de libération nationale Abdelkrim Abada a rendu responsable l’ex-président Abdelaziz Bouteflika de la destruction du FLN.

L’ex-président Algérien Abdelaziz Bouteflika qui a démissionné de son poste du chef de l’Etat fait face à de nouvelles accusations au sein de son parti. Abdelkrim Abada, l’accuse d’avoir conduit le FLN à sa perte : « C’est Monsieur Bouteflika qui a mené le FLN à sa perte. Il s’est vengé du parti parce que nous l’avons exclu du parti en 1980. Voilà comment on en est arrivé là », a dénoncé Abada. « Le travail sale, c’est les dirigeants précédents qui ont ramené ces pratiques. De Belkhadem à Saidani à Ould Abbes, ce sont eux qui ramenaient des enfants, des gens de la rue, des gens de la drogue, ils louent pour remplir les salles en organisant des carnavals et ils disent que c’est un congrès », a-t-il soutenu.

Selon lui, le coup de force tenté par le président Abdelaziz Bouteflika qui se justifie par l’annonce de sa candidature afin de briguer un cinquième mandat a porté un sacré coup à l’image du parti auprès du peuple : « On s’est opposé à la candidature de Bouteflika parce qu’il est malade et incapable de gérer cette période. C’est honteux que le FLN s’approprie, lors du rassemblement de la coupole, l’idée de présenter aux élections, un cadre ! », s’est-il indigné.

Source : AFP 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE