L’Algérie a besoin de six mois pour organiser des élections libres, a déclaré samedi un chef du mouvement de protestation, appelant à ce que la transition du pouvoir soit dirigée par Ahmed Taleb Ibrahimi, un ancien ministre respecté par les manifestants et les islamistes.

L’appel de Saïf Islam Benatia en faveur d’Ahmed Taleb Ibrahimi, âgé de 87 ans, intervient au lendemain d’une manifestation, comme chaque vendredi depuis le 22 février, au cours de laquelle des centaines de milliers de personnes ont de nouveau réclamé le départ de l’élite au pouvoir.

Selon Benatia, ni le président par intérim Abdelkader Bensalah, un proche de l’ancien chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika qui a démissionné le 2 avril sous la pression de la rue, ni le Premier ministre Noureddine Bédoui ne sont en mesure de mener à bien la transition du pouvoir puisqu’ils font partie de l’élite.

Il a également appelé à une période de transition de six mois, plus longue que celle de 90 jours prévue par la Constitution.

« (Ahmed) Taleb Ibrahimi est prêt à nous aider à entrer dans une nouvelle ère et à mettre fin à la crise (…) Taleb ne sera pas candidat au scrutin présidentiel. Il est compétent, honnête et crédible », a déclaré Saïf Islam Benatia, un dentiste de 31 ans.

Ahmed Taleb Ibrahimi a été ministre sous le mandat de deux anciens présidents. Il a notamment été ministre des Affaires étrangères.

Source : Reuters 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE