Des révélations exclusives ont été faites sur le plateau de l’Algérie de Demain avec Abdou Semmar et Hichem Aboud. Les deux journalistes ont révélé les circonstances exactes dans lesquelles l’homme le plus riche de toute l’Algérie a été emprisonné suivant une décision du tribunal d’Aban Ramdane à Sidi M’hamed. 

Hichem Aboud révélera le contenu des SMS qu’il avait échangé avec Issad Rebrab lors de ces derniers moments en liberté. L’homme d’affaires algérien avait confié qu’il était serein et confiant. Il avait dit que ses problèmes étaient avec l’ancien régime des Bouteflika et qu’il faisait confiance aux autorités actuelles au pouvoir. Dans ces SMS, Rebrab avait accusé « certains gens » de salir son image. Le patron de CEVITAL se disait « sûr de lui » car il n’a rien à se faire reprocher. Ses SMS échangés avec Hichem Aboud traduisent tout l’état d’esprit d’Issad Rebrab qui faisait l’objet d’une enquête sur des pratiques de surfacturation et des violations à la réglementation des changes.

Abdou Semmar expliquera, pour sa part, les enjeux politiques et dimensions judiciaires du dossier de Rebrab. Il s’étalera sur le fond du dossier judiciaire qui concerne la société EvCon Industry, l’une des filiales de CEVITAL. Issad Rebrab est accusé « de fausses déclarations, de surfacturation et d’importation de matériel usagé, objet d’une plainte des services des Douanes algériennes datant de 2018 », indiquera enfin Abdou Semmar alors que le groupe CEVITAL a toujours fait savoir que « ces équipements, acquis sur fonds propres, sont bel et bien neufs et que la valeur déclarée correspond à leur valeur réelle ».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE