Issad Rebrab, considéré comme la première fortune du pays, a été incarcéré dans la nuit de lundi à ce mardi 23 avril, dans le cadre d’une enquête anticorruption.

Issad Rebrab, PDG de Cevital, le premier groupe privé d’Algérie, a été incarcéré dans la nuit, à l’issue de sa présentation au parquet dans le cadre d’une enquête anticorruption, a annoncé mardi 23 avril l’agence officielle APS Cevital. Il est considéré comme la première fortune de ce pays qui vit une contestation populaire inédite.

Arrêté lundi, Issad Rebrab, 74 ans, est « soupçonné de fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux de et vers l’étranger, surfacturation, importation de matériel usagé en dépit de l’octroi d’avantages bancaires, fiscaux et douaniers (destinés au matériel neuf) », avait indiqué lundi la télévision d’État.

 

Le fondateur de Cevital avait dans un tweet lundi démenti avoir été arrêté, indiquant s’être seulement présenté à la gendarmerie dans le cadre du blocage depuis près d’un an au port d’Alger par les autorités d’équipements industriels de son conglomérat. L’industriel estime que ce blocage est illégitime.

Le groupe Cévital, propriétaire du quotidien algérien Liberté et qui a notamment racheté en France le groupe électroménager Fagor-Brandt ou le fabricant de portes et fenêtres Oxxo, n’a pas réagi dans l’immédiat à l’incarcération de son PDG. Cevital est actif dans l’électronique, la sidérurgie, l’électroménager ou encore le BTP et emploie 18 000 personnes, selon les derniers chiffres donnés par le groupe.

LAISSER UN COMMENTAIRE