Les enquêtes sur les dossiers de corruption ne vont pas se limiter aux frères Kouninef et Rebrab, a-t-on appris de sources proches du ministère de la Défense Nationale.  La Brigade des investigations de la Gendarmerie Nationale  « poursuit ses enquêtes préliminaires à l’encontre de plusieurs hommes d’affaires, dont certains font l’objet d’interdiction de sortie du territoire national », assurent nos sources. 

Les prochaines enquêtes concerneront ainsi, dans un premier temps, Mourad Eulmi, patron du groupe SOVAC, Ahmed Mazouz, patron du groupe Mazouz, Mahieddine Tahkout ainsi que Mohamed Baïri. Cette liste va s’allonger à d’autres personnalités et oligarques comme Mohamed Laïd Benamor, Abdelmalek Sahraoui et d’autres encore.

Ces enquêtes concerneront enfin d’anciens dirigeants politiques comme Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, les deux anciens Premiers-ministres. D’après nos sources, le haut commandement de l’ANP s’est engagé à ne pas épargner aucune personnalité dont l’implication dans des affaires de corruption serait démontrée par des preuves accablantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE