C’est effectivement une délicate opération sur laquelle reposera tout le plan.
Pour ce faire, cibler un notable ou un responsable d’association ou un juriste auquel on remettra une notice d’explication et qui sera chargé de composer une petite commission de quatre où cinq personnes après consultation au niveau des communes sur l’ensemble de la wilaya.

A- CHOIX D’UN INTERLOCUTEUR PAR WILAYA

Il devra prospecter ces personnes à travers toute la Wilaya parmi les citoyens de moins de 60 ans susceptibles de pouvoir participer à l’élaboration d’une ébauche de Constitution ou qui sont rompus aux textes législatifs. (Exemple : un avocat, un professeur d’Université, un étudiant universitaire en fin de Formation, un ancien responsable d’association ou toute autre personne compétente en la matière).

Ces personnes, hommes et femmes, devront être volontaires et devront s’engager à participer aux travaux pendant toute leur durée qui peut s’étaler sur une dizaine de jours.
Elles seront prises en charge pour l’hébergement, la nourriture et les déplacements mais ne
percevront aucune indemnité.

Il (le chargé de l’organisation) aura en sa possession une fiche-type de renseignements pour chaque personne sélectionnée. Il disposera de cinq fiches établies en arabe et en français. (Voir modèle en annexe 1) Ces fiches, une fois remplies, seront déposées par ses soins à la direction des opérations (nous lui ferons parvenir l’adresse ultérieurement)

Il faut bien préciser à ces élus qu’ils ne peuvent être candidats à l’élection présidentielle par
contre, en fonction de leurs compétences ils peuvent aspirer à une responsabilité provisoire plus tard.

Une fois les fiches déposées à la Direction, nous pourrons contacter individuellement les
intéressés puisque nous disposerons de leurs coordonnées sur leur fiche.
Nous envisagerons plus tard la possibilité de faire participer nos représentants de l’Etranger.

B- RASSEMBLEMENT DE TOUTES CES PERSONNES

Les deux cents ou trois cents personnes, représentant les 48 wilayas et éventuellement
l’étranger, seront réunies en un lieu que nous ne préciserons qu’au dernier moment.
Certainement dans l’une des Universités ou dans un institut disposant d’un amphithéâtre et de toutes les commodités pour l’hébergement et la restauration.

Dans l’amphi, leurs places seront indiquées par un chevalet portant le nom de leur wilaya et il sera distribué à toute l’assistance un état de tous les membres présents avec leurs
renseignements.

Après un bref discours de bienvenue, on passera à l’explication du processus et du rôle de
chacun. Il serait souhaitable de retransmettre en live toutes ses opérations.
On passera ensuite à la révision des articles trafiqués du texte de la Constitution en ouvrant les débats et en restant dans l’esprit général de la Loi.

Les intervenants devront êtres précis et laconiques et ne pas se perdre en considérations
diverses, pour le moment…. il faut dégager une Constitution provisoire qui nous permettra
d’avoir un canevas provisoire. J’appelle cela une Constitution mais en réalité ce ne sera qu’un guide inspiré de la Constitution.

Fini le temps des grandes envolées « phraséologiques » héritage d’un parti qui nous a conduit dans l’impasse où nous nous trouvons.

Il faut être factuels, aller à l’essentiel et pour cela accorder deux minutes, par exemple, pour chaque intervenant. Les interventions qui reviennent le plus souvent et qui seront retenues, seront consignées par une équipe de secrétaires installée en évidence dans la salle.

Cinq ou six personnes choisies parmi les spécialistes en Droit se retireront dans une salle, pour mettre en forme le texte et élaborer la Constitution provisoire qui sera présentée en séance plénière.

Si les moyens nous le permettaient nous pourrions faire un tirage de deux ou trois cents
fascicules afin de travailler dans l’esprit de cette nouvelle ébauche de Constitution et en diffuser le contenu via internet.

C- AFFECTATION DES ATTRIBUTIONS

Nous afficherons sur un grand tableau le canevas des différents ministères en l’état actuel (selon le modèle en annexe 2). Le nom du ministère – En face : trois cases vierges – Une pour designer un responsable – Une pour désigner son secrétaire – Une pour désigner l’adjoint.

Les assistants auront pour tâche de placer dans chaque case, après discussion, le nom d’un
participant en fonction de ses compétences et du profil choisi. Par exemple Ministère de la jeunesse et des sports : Choisir un sportif avec références ou un éducateur confirmé ou un dirigeant de club etc.

Au ministère de la Justice : Choisir un Procureur ou Ancien Juge ou Prof de Droit…
Je suppose qu’il y a 28 ministères donc on placera 28 x 3 = 84 personnes.
Il en restera approximativement une centaine qui seront affectées au remplacement des Walis. Avec la même méthode, un grand tableau des noms de villes en face desquelles deux cases vierges pour le « wali » et autres (à préciser). Voir fiche en annexe 3

Là aussi, il faut un choix collégial d’autant qu’il ne s’agit que de fonctions provisoires qui sont destinées à assurer la relève des sortant (des éjectés…)

D- ATTRIBUTIONS DE TITRES D’AFFECTATIONS PROVISOIRES

Sous le patronage des personnalités, constituant le Conseil National Populaire, choisies parmi les journalistes, les avocats et les jeunes premiers déclencheurs d’alerte, les grands commentateurs, les « figures » de cet évènement historique, le tableau des affectations sera rectifié, mis à jour et entériné.

La liste des membres du Conseil National Populaire sera arrêtée en commun accord et publiée sur les réseaux sociaux. A ce moment, il sera délivré à tous les récipiendaires un titre provisoire d’affectation à leur futur poste.

Ils auront pour mission de relever l’équipe sortante et de préparer les élections présidentielles. A la fin du rassemblement, ils regagneront leur domicile en attendant qu’ils soient appelés en urgence pour rejoindre leur lieu d’affectation.

E- DIVERS

Cette opération va engendrer des dépenses d’organisation en matière de nourriture,
d’hébergement et de transport aussi il faut prévoir un moyen de financement soit par le biais de dons de personnes, soit par un prêt auprès d’un particulier ou d’une banque.
D’où la constitution d’une équipe pour gérer le budget qui sera alloué.

LAISSER UN COMMENTAIRE