Les événements s’accélèrent en Algérie. La feuille de route conduite par Bensalah, Président par Intérim, est en train de battre de l’aile et sa concrétisation est plus que jamais compromise. Preuve en est, lundi prochain, une grande conférence nationale devra être organisée à Alger pour réunir plusieurs acteurs politiques dans le but de trancher définitivement sur la possibilité d’organiser une élection présidentielle le 4 juillet prochain, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 

Selon nos sources, cette conférence pourrait être organisée à Club-des-Pins, au niveau de la Résidence d’Etat qui abrite le  Centre International de Conférences. Elle réunira environ une centaine de personnes. L’objectif est de dégager une nouvelle feuille de route qui pourrait satisfaire les revendications populaires des Algériens mobilisés chaque vendredi en faveur du changement. Un changement radical du système.

Cette nouvelle feuille de route devra aboutir à « commission souveraine » chargée de gérer la transition et l’organisation de l’élection présidentielle. Cette commission qui sera créée en accord avec les partis politiques et les représentants de la société civile « peut différer la date de l’élection présidentielle et préparer le terrain afin d’assurer le départ définitif de ce système », a expliqué, d’ailleurs, à ce sujet Miloud Brahimi au lendemain de sa rencontre avec le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah au Palais présidentiel d’El-Mouradia.

Il semble que l’institution militaire et à sa tête Ahmed Gaïd Salah, le chef d’Etat-Major, sont aujourd’hui convaincus par cette nouvelle orientation politique puisque le plan de Bensalah se heurte à la grande muraille de la colère populaire. Ce dernier devra être remplacé la semaine prochaine par cette nouvelle commission souveraine qui englobera plusieurs personnalités nationales et historiques comme l’ex-Président de la République Liamine Zeroual.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE